Sexuation

DE LA JUNGLE SEXUELLE À L'ESPRIT TRANSPERSONAL

Leon Ferrari. Relectures de la BibleRosario Gómez pour la restauration de l'érotisme
Si vous êtes une femme, séduisez un homme qui en vaut la peine, qui féconde vos idées et pas seulement vos tripes. Attrapez-le avec des mots, avec des regards, avec l'essence. Ne propose pas seulement le sexe, offre la vie. @nochedeletras
Ce chapitre sur la sexuation vise à donner une image polyédrique de la conception sexuelle de notre temps et de notre sexe en tant que symptôme à travers la pensée et la recherche de certains théoriciens contemporains de différentes tendances: Octavio Paz, Georges Feuerstein, Albert Ellis, Manis Friedman , Drew Leder, Abraham Maslow, Eric Fromm, Morris Berman, Matthew Fox, Jules Henry, Michael Onfray ...

Le concept de la sexualité a beaucoup évolué au cours des siècles, dans ce blog il y aura des entrées liées à la vision de la sexualité à différentes périodes de la histoire et différents pays.

Imaágen Nouvelle èreÀ l'époque contemporaine, il y a quelques tentatives pour surmonter le fardeau de la forte négativité que la religion attribue au sexe non reproductif. Grâce à la promotion de l'amour libre prôné par les rythmes de production et d'analyses scientifiques de ses effets sur la santé, le concept des aspects librement accepté la sexualité a acquis très positifs par rapport à l'augmentation du bien-être, l'estime de soi et la capacité à libérer la communication entre les gens. Toutefois, compte tenu de son exploitation et de marché de la publicité pornographique, trop souvent le sexe est considéré comme un symptôme d'épuisement spirituel qui produit sursaturation de stimuli sexuels promus par l'industrie du divertissement et de la consommation.

De nombreuses analyses culturelles se rejoignent dans l'idée que l'appel jungle sexuelle Il ne nous satisfait pas aux niveaux les plus profonds de notre psyché et cette insatisfaction se traduit par des images d'art de signes différents, comme on peut le voir dans le panneau latéral. Avec l'exaltation de l'amour et la communication intense de l'énergie, vous pouvez voir des images qui remettent en question le positionnement du corps par rapport à son environnement. Le corps esthétisé, le corps montré comme objet de consommation, le corps transformé pour recréer de nouvelles identités, le travestissement, l'homosexualité, de nouvelles stratégies d'affirmation dans l'aventure de la différenciation des rôles sociaux traditionnels. Les images qui parlent de notre relation potentielle avec la robotique, l'extatismo, l'estime de soi ... bref, le corps conçu comme un symptôme et la métaphore d'une société hyper-consumériste et marqué l'intronisation de l'individualisme, compris dans sa grandeur et la bassesse.

Pour Octavio Paz [1], le feu originel et primordial, la sexualité, élève la flamme rouge de l'érotisme et cela, à son tour, soutient et soulève une autre flamme bleue tremblante, celle de l'amour. L'érotisme et l'amour, la double flamme de la vie.

L'érotisme est une sexualité transfigurée, une métaphore, illustrée par différents artistes. Depuis que Platon a exalté l'âme et méprisé le corps, aujourd'hui le processus inverse se produit, l'âme est niée et l'esprit humain réduit à un reflet de ses fonctions corporelles. Donc a miné en son centre la notion de personne, double héritage du christianisme et de la philosophie grecque et ce fait a été le principal responsable des désastres politiques de l'art. XX et l'avilissement général de notre civilisation. Le rétablissement politique comprend la résurrection de l'amour, les deux, l'amour et la politique, dépendent de la reconnaissance de la notion qui a été l'axe de notre civilisation, la personne en tant que créature unique, irremplaçable et précieuse. Jusqu'à l'imagination créatrice de nos philosophes, les artistes et les scientifiques redécouvrent non loin, mais le plus intime et quotidienne, le mystère qui est chacun d'entre nous de réinventer l'homme nouveau.

à Georges Feuerstein[2], érudit dans la tradition du yoga et docteur en philosophie, la sexualité humaine et la magie ont une longue histoire ensemble, remontant à l'âge de pierre. Pendant des millénaires entiers, l'acte sexuel a été impliqué dans une myriade de croyances et de pratiques et dans les sociétés traditionnelles, il reste comme ça. Même la société postmoderne a ses tabous, ses mythes et ses superstitions sur le sexe. Notre civilisation a été perdue, avec son excès de fonctionnalisme, l'ancienne croyance que le sexe est numineux, fait partie du mystère existentiel et peut être une fenêtre dans la réalité sacrée. malaise sexuel du monde civilisé se manifeste dans la mécanisation et le sexe routinisation marqué par l'anxiété de performance, ce qui conduit à la dépersonnalisation du sujet et votre partenaire. La culture de la consommation ne cesse de stimuler le désir de marchandiser un produit. HRGiger

Il y a beaucoup de gens qui, consciemment ayant rejeté le puritanisme, une couverture dans l'inconscient un message négatif qui nous est transmis à des siècles de dualisme platonicien, gnostiques et chrétien et le dualisme cartésien qui est à la base de tout notre édifice scientifique. Pour être satisfaisante et régénérante, la relation sexuelle doit impliquer toute la personne.

Comme l'a fait valoir l'historien et critique social Morris Berman dans son étude Coming to Our Senses, en Occident, nous avons perdu le contact avec la réalité somatique authentique, il y a une conspiration du silence autour des processus corporels, y compris la mort. Et puisque nous sommes en dehors du corps, nous recherchons des substituts tels que le succès, la réputation, la carrière, l'image et l'argent ou le nationalisme et la guerre.

Paradoxalement, l'oubli de la somatique souligne le souci du corps et de son apparence. Nous essayons de l'améliorer avec l'industrie cosmétique, la mode et la forme physique. Souvent, ces améliorations cachent le corps vécu comme on le ressent lorsqu'il n'est pas abstrait ou traité comme un objet. Pour le philosophe Drew Leder, la réalité corporelle inconfortable à notre conscience quotidienne, nous nous réfugions dans la tête et établissons avec la vie une relation de plus en plus abstraite. De même, l'obsession du sexe naît de l'absence d'une véritable sexualité, de l'attention au rythme authentique du désir et de son expression dans le cadre d'un abandon total à notre condition corporelle. Qui est religieux est identifié à l'esprit parce que le corps est impur, qui est laïque s'identifie avec l'esprit ou la conscience parce que le corps est une menace. Dans les deux cas, l'être est diminué.

Cindy Sherman La peur du corps se traduit par un manque de respect pour toute la nature, son exploitation commerciale et, en tant que féministes dénoncent, l'alignement du corps est exprimé en dédain pour le féminin, symbolisant la nature et la corporéité.

Freud dans son livre The Upset of Culture, affirme que la civilisation occidentale semble être un producteur gigantesque de consciences coupables et embarrassée, la civilisation conspire pour nous rendre inauthentique et incapable d'extase. Le sujet se sent coupable de vivre en dessous de ses capacités.

Abraham Maslow, la santé psychologique implique une poussée vers la plénitude et la transcendance, son manque implique que l'on appelle la honte existentielle que des penseurs comme Eric Fromm est rien que la conscience de la séparation humaine, le manque d'union et d'amour De là vient la culpabilité et l'anxiété. Pour Fromm, le plus profond besoin humain est de surmonter la distance, en bas de la prison de la solitude. La culpabilité et la honte, écrit Victor J. Seidler, émousse la créativité et l'exubérance de la vie, nous avons pu trouver le corps a présenté ses excuses et réconcilié avec la vie, comme le philosophe Michael Onfray souligne dans son livre The Body Enamorado. Dans ce texte, nous trouvons une défense passionnée de l'épicurisme comme l'éloge du plaisir et une attaque radicale contre les positions de juedocristianas sur le thème de l'érotisme, car ils inhibent, avec son bouc émissaire du sexe non-reproduction, la croissance de notre plus intacte, les gens libres et heureux.

Ainsi, nous voyons qu'au-delà de la vue mécanique du corps de l'école de psychologie transpersonnelle pour les penseurs dont se tient sous l'amusement éphémère ou pour le plaisir, il est enterré un profond désir de réaliser notre potentiel extatique, transcendant l'ego. Cela nous amène à considérer la question plus profonde de ce que les traditions religieuses appellent l'esprit ou la dimension spirituelle de la vie, Dieu, Bouddha, Sathki, Tao, Shiva, Brahma, Shunya ou Tao, tous font allusion, comme Atman, la dernière identité sujet ou transcendant, soi infini et intemporel qui entoure toute la personnalité humaine. La réalité divine ou ultime est intrinsèquement sacrée.

Malgré la propagation du scepticisme, on parle constamment de Dieu et ces dernières années Frida Khalo. L'étreinte de l'amourLa vision sacrée a pénétré le monde scientifique. De la neurobiologie, il vise, avec une vision surmontant le matérialisme et le dualisme, la relation d'une zone spécifique du cerveau située dans l'hippocampe comme une zone de récepteurs des dimensions transcendantes de la vie. Francisco Rubia dans son livre The Divine Connection et le professeur Rodríguez Delgado avec la formulation de la théorie du triomphe transmatériel, en donnent un bon aperçu, mais ils considèrent que la transcendance n'est pas exclusivement liée à la religion mais plutôt à l'amour de l'art, du sport ou de toute autre vraie passion qui nous exalte et nous aide à transcender nos limites et à atteindre l'état de flux de conscienceChristian a également pensé transvaser ces dernières années par l'acceptation de l'érotisme, un appel incarné l'érotisme, défendu de manière significative par Matthew Fox, prêtre catholique et porte-parole de la spiritualité créative. Pour lui, la tradition augustinienne qui amène le sexe au remords et à la culpabilité doit être remplacée par ce qu'il appelle la tradition de louer le Créateur pour le don extraordinaire et imaginatif de la sexualité. Il est un grand revalorizador de l'importance du concept et de l'expérience du mystère et sa connexion avec espièglerie, il parle dans son livre La venue du Christ cosmique.

CONCLUSION

En bref, nous ne pouvons souvent pas apprécier le sexe parce que nous ne nous branchaisons pas sur notre corps et le corps du monde, qui est le médium dans lequel les relations intimes et sociales ont lieu. Mais il est souligné que l'inconfort sexuel est en réalité un problème de l'esprit, nous avons perdu de vue le sacré, le contact avec ce que les théologiens appellent le plancher de l'être. Cependant, pour la psychologie transpersonnelle, les Occidentaux sont de plus en plus conscients que le seul remède pour la psyché et la société est de réparer la fissure entre le sacré et le profane. Heureusement, le lecteur de l'Atman, la dimension spirituelle de la vie, ouvre par surprise une lacune dans un acte quotidien, dans la musique ou le sexe, qui plonge dans un moment et nous donne des informations vitales et connaissances de le centre le plus profond de notre être.
  • [1] Paix, Octavio. La double flamme
  • [2] Feuerstein Georges. La sexualité sacrée
  • [3] Expression inventée par Vance Packard dans 1968
  • Bibliographie et Webgraphie. (Développez dans la catégorie bi-géographie du blog)
  • Feuerstein Georges. La sexualité sacrée
  • Fromm, Eric. L'art d'aimer
  • Maslow, Abraham. La personnalité créative
  • Onfray, Michael. Le corps amoureux
  • Paix, Octavio. La double flamme
  • Blonde, francisme. La connexion divine
  • Rodríguez Delgado, Manuel. Mon cerveau et moi
  • Wilber, Ken. Conscience sans frontières
  • Wilber, Ken. Au-delà du moi
  • Religion et sexualité Wikipedia
G|translate Your license is inactive or expired, please subscribe again!